L' apostrophe et l'élision (grammaire)

L'apostrophe est un signe qui s'emploie pour remplacer la voyelle élidée devant la voyelle initiale ou le h muet du mot suivant :

-      l'automobile, l'homme, l'hyène, s'il (si il), ç'a (ça a).

 

mais : la honte (h aspiré),

 l'ouate ou la ouate,

 l'ouistiti ou le ouistiti

 

L'absence d'élision est de règle devant

-      le oui, je crois que oui

-      le onzième

-      le ululement

-      le yaourt, le yacht, la yole, le yoga, le youyou...

 

Cas particuliers

jusque, jusques

L'e de jusque s'élide devant une voyelle :

-      jusqu'à, jusqu'ici...

 

Jusque s'écrit quelquefois avec un s à la fin, surtout en poésie :

-      jusques à quand...

 

lorsque, puisque

L'e de lorsque (et de puisque) ne s'élide que devant il, elle, on, un, une, en.

 

parce que

L'e de parce que ne s'élide que devant il, elle, on, un, une, à.

 

presque

L'e de presque ne s'élide que dans presqu'île.

 

quoique

La conjonction quoique s'écrit en un seul mot (sens de bien que, encore que) ;
l'e de quoique ne s'élide que devant il, elle, on, un, une.

 

quelque

L'e de quelque ne s'élide que devant un ou une.


27/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1275 autres membres